in ,

Cinéma : Zoom sur Abdoul Bagué, le Réalisateur porteur d’espoir

A l’occasion de la cérémonie de lancement de la saison cinématographique 2020 organisé par Kanazoe services ce samedi 4 juillet, nous avons assisté à la projection spéciale du film Djandjou remplie d’émotions et de morale.

« Djandjou » c’est l’histoire de Jacky, tombe sous le charme de Sam, un jeune étudiant. Au moment où ce dernier décide de présenter sa bien-aimée à sa famille, Philippe le père de Sam s’oppose catégoriquement à leur union en prétextant l’âge plus avancé de Jacky. Mais Sam est loin de se douter que Jacky est une ex fille de joies, et que son père était l’un de ses clients. Un film plein de rebondissement et de suspens mais qui se termine bien. Comme pour laisser germer l’espoir ou la force du pardon. Car comme le dirait une cinéphile « on mérite tous, une seconde chance, et ‘l’on ne devrait pas être jugé sur les faits de son passé. La vie est faite d’erreur et de leçons ».

 

 

Qui est Abdoul Bagué,

Le Réalisateur Abdoul Bagué Habillé par la Maison “Georges DUA”

Autodidacte et polyvalent, Abdoul BAGUE nourrit l’amour du cinéma depuis son enfance. En 2013 il participe à son premier casting pour une série intitulée « ZOGONA » du réalisateur ivoirien ZADITO JONAS, et va par la suite incarner le personnage principal dans cette série. C’est alors le début d’une grande aventure. Il suit des formations et master class afin de se former, et en 2017, après avoir joué dans plus d’une dizaine de films, Abdoul BAGUE sort son premier long métrage intitulé « LE DERNIER TIR », un film d’action qu’il coréalise avec Koffi ASSOGBA du Togo. En fin d’année 2017, Abdoul BAGUE se remet au travail et boucle son deuxième long métrage intitulé « ALBERT, JE VOULAIS ÊTRE PRÊTRE », « NON LOTI » et « C’EST MON EX » en 2019.

En 2020, il nous propose Djandjou, un long métrage de 99 mn avec un budget de 12.000.000 fcfa.

C’est désormais un réalisateur averti que l’on découvre sur ce long métrage qui a reçu ce samedi le stand-up ovation du public.

Signaler

Qu'est ce que vous en pensez? Donnez une note

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Commentaires

0 commentaires

Interview avec Haffisata Coulibaly : ‘’ J’ai appris à faire et à aimer la comédie’’

Talent : Anna Ouattara, la relève du cinéma burkinabè