in ,

TRAFIC D’ENFANT : Le ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille alerte !

Le ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille, a convié la presse le 03 février 2020 au centre d’accueil de Somgandé, une rencontre qui consiste a réintégré les enfants interceptés par la brigade dans leur famille respective. C’est aussi l’occasion d’alerter et de sensibilisé la population sur le phénomène du trafic d’enfant qui depuis un moment sévit au Burkina Faso.  

En effet les nuits du 28 et 30 janvier 2020, 34 mineurs dont l’âge est compris entre 13 et 17 ans ont été interceptés par les services de sécurité de Gonsé. Ils ont été conduits à Ouagadougou et aussitôt pris en charge par le ministère. Ainsi, après une identification de ces enfants, les parents ont été interpellés par Madame la ministre Florence Maréchal Ilboudo pour une sensibilisation. En effet « il est important que la population soit sensibilisée sur le phénomène de mobilité des enfants et ceux en situation de rue surtout dans le contexte dans lequel nous évoluons » pour Madame la Ministre : « nous avons besoin que les parents prennent en charge les enfants chez eux jusqu’à l’âge de la maturité.

Aujourd’hui même à 18 ans, l’enfant n’est pas assez mature pour aller à l’extérieur. Pour cela nous travaillons avec les autres sectoriels en charge de la jeunesse et celle du commerce pour mieux impacter sur les parents en situation de vulnérabilité qui pousse les enfants à aller trouver du travail ailleurs ».

Les enfants interceptés proviennent de la région de plateau central (Sorgho), du centre Est (koupela) et du centre Nord (boulsa). Ils avaient pour destination Bobo Dioulasso, le Mali et  la Cote d’Ivoire  afin de trouver du travail dans les sites d’orpaillage.

Signaler

Qu'est ce que vous en pensez? Donnez une note

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Commentaires

0 commentaires

Bebi Philip répond au Pasteur à propos de la révélation sur sa mort.

MISS AU FRONT BOMBE : La nouvelle trouvaille béninoise